Le Dimanche 21 Mai est arrivée une monstruosité humaine.

C’est arrivé vers midi, à Châlons-en-Champagne, sur la Place de la République. Deux quinquagénaires ont entendu des miaulements plaintifs sortir de sous le capot d’une voiture. Les deux femmes ne se connaissaient pas le moins du monde, et pourtant, elles ont fait leur possible pour secourir un petit chaton coincé sous le capot, sans succès.

Elles ont fini par laisser un mot sur le pare-brise du véhicule, priant tous les Dieux que le propriétaire de la voiture sauve l’animal. Et là, ce qu’elles ont entendu est horrifiant : Le propriétaire du véhicule a dit : « Je ne vais pas me salir pour un chat ! » avant de mettre le contact.

Les autorités et les pompiers ne sont pas venus, mais l’adresse du propriétaire du véhicule a pu être retrouvée par les deux femmes.

Les minutes passent, les tentatives pour sortir le chaton se multiplient. Mais malgré la pâtée déposée sous le capot, les mains glissées entre la roue et la carrosserie, les mots doux et même la berceuse lancée par un des badauds sur son téléphone, rien n’y fait. Le félin est bel et bien coincé. Ses sauveurs prennent leur mal en patience, prêt à attendre des heures s’il le fallait.

Après une courte discussion avec le propriétaire de la voiture, celui-ci semble en avoir assez et finit par démarrer en direction de Fagnières, sans tenter quoi que ce soit pour le chaton, le condamnant à une mort certaine et angoissante à l’extrême pour le félin.
Le lendemain, l’une des deux femmes, toujours choquée, est allée porter plainte pour « acte de cruauté envers un animal domestique ».

2 ans. C’est la peine de prison à laquelle peut être condamné celui ou celle qui commet un acte de cruauté envers un animal domestique, plus 30 000€ d’amande ainsi que l’interdiction de détenir un animal.
Les animaux ne sont plus considérés comme des objets depuis la Loi de protection des animaux domestiques du 29 Janvier 2015. Ils sont sensibles et ressentent les mêmes émotions que nous. Mais cette Loi n’est toujours pas appliquée, au contraire, elle est totalement ignorée.

Source : L’Union – Le Journal
http://www.lunion.fr/32059/article/2017-05-22/la-mort-horrible-d-un-chaton-coince-dans-le-moteur-d-une-voiture

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.